Bijoux tibetains bouddhistes
Bijoux Tibétains Bouddhistes authentiques du Népal

Bijoux tibetains bouddhistes

Nos bijoux tibétains en pierre naturelle

Le tibet, Terre de spiritualité et son histoire

Les premières études archéologiques faites sur les bijoux tibétains montrent que leur fabrication remonte avant l'an huit av. J.-C., mais leur utilisation n'a réellement commencé qu'au début du VIIIe siècle, avec la construction de monastères bouddhistes, puis bouddhistes mongols et tibétains.

L'essor des techniques de fabrication du bijou et pendentif tibétain ne commença véritablement qu'au XIIe siècle. La production de bijoux tibétains s'intensifia et leur fabrication se développa au Tibet et en Mongolie, ainsi qu'en Chine et en Inde. 

Ces bijoux tibétains étaient donc des bijoux rares et précieux. En effet, à l'origine, les bijoux tibétains étaient élaborés en bronze ou en argent, ornés de pierres semi précieuses comme la turquoise, le corail, le lapis lazuli, l'onyx ou la topaze. 

Le secret de fabrication des bijoux tibétains ne se transmettait pas d'une génération à l'autre ou d'une famille à l'autre. Les bijoux tibétains étaient destinés à des personnes de la caste noble et étaient conçus pour durer. Ils étaient en fait fabriqués par des maîtres artisans, qui devaient connaître la pierre semi précieuse qui les ornait et qui devait être protégée pendant toute la durée de sa fabrication.

Une fois scellés, ces bijoux tibétains, dont la taille et la forme pouvaient varier d'une pièce à l'autre, étaient portés pendant des périodes déterminées, durant lesquelles ils devaient être en parfait état de conservation.

Plus tard dans le temps, les bijoux tibétains, quels qu’ils soient, bracelet, bague, collier ou pendentif, n'ont jamais été portés par les Tibétains dans le seul but de s'embellir. Les bijoux bouddhistes au Tibet pouvaient servir d'amulettes, ou de « banque » portable qui était toujours avec vous, ou d'indicateur de statut social.

La plupart des bijoux tibétains bouddhistes étaient fabriqués à partir de métaux précieux – argent ou or. Ils étaient considérés comme de bon augure et porteurs de chance au Tibet. Dans le sud du Tibet, il était considéré comme malchanceux pour une femme tibétaine de se passer de ses ornements de cheveux. Jusque dans les années 1950, cela a conduit les femmes à dormir dans leurs énormes coiffes.

Bijoux-tibetains-bouddhiste

Certains bijoux du Tibet étaient portés spécifiquement pour se prémunir contre le mal spirituel, tels que les grands anneaux en ivoire portés sur le pouce de la main gauche par les hommes pour les protéger contre les sorcières. La croyance tibétaine était aussi que, sans les oreilles percées, on risquait de renaître comme un âne. Cela a conduit les hommes qui portaient normalement une boucle d'oreille à l'oreille gauche à porter également un petit clou de turquoise à l’oreille droite.

Le bijou tibétain, une représentation du statut social

Pour les hommes, les bijoux et les ornements étaient des déclarations de leur position dans la société. Avec un fusil, une épée et une selle, plus la boîte à amulettes (pendentif ghau), tout ceci indiquait la position sociale de l'homme tibétain.

S'il était un fonctionnaire du gouvernement, il était tenu de porter les insignes de son rang. Ce qui était porté dépendait auquel des 8 niveaux de gouvernement il appartenait.

L'une des insignes de fonction les plus visibles était la fine boucle d'oreille en forme de crayon et le fleuron du chapeau en or serti de pierres appelé shalok. La pierre particulière portée sur le dessus d'un chapeau ou d'un fleuron de chapeau montrait le rang du porteur. Le Premier ministre, un fonctionnaire de premier rang, portait une perle au sommet de son fleuron, les quatre ministres du cabinet, de deuxième rang, portaient des rubis tandis que les fonctionnaires de troisième rang, qui étaient les chefs de départements gouvernementaux, portaient des ornements de chapeau de corail. . Une épouse officielle devait également recevoir des bijoux appropriés au rang de son mari.

Pour le Nouvel An, les fonctionnaires portaient des bijoux et des costumes exceptionnels dont on disait qu'ils imitaient ceux des princes royaux de l'ancien Tibet. Les ornements consistaient en de grandes boîtes d'amulettes circulaires en or parsemées de turquoises, de lourdes boucles d'oreilles en turquoise et d'une longue bande d'or recouverte de turquoises attachées à l'oreille gauche. Des colliers de grosses perles de corail et de perles d'ambre encore plus grosses, certaines de la taille de balles de golf, complétaient l'ensemble.

Jusque dans les années 1950, les hommes et les femmes de la classe dirigeante étaient obligés de porter des ensembles complets d'ornements appropriés pour les occasions importantes et une femme pouvait être condamnée à une amende pour ne pas porter sa coiffe pendant les cérémonies du Nouvel An.

"Toute femme tibétaine qui se respecte devait avoir au moins un minimum de bijoux"

Ceux-ci comprenaient la coiffe recouverte de corail et de perles, les longues boucles d'oreilles en forme de lotus, la boîte à amulettes et le collier de perles. La construction de la coiffe dépendait de la zone d'habitation.

De nos jours, de tels costumes et parures de bijoux ne sont portés que lors d'occasions festives. La quantité d'ornements portés quotidiennement a diminué. Les tailles des bijoux ont également sensiblement changé. Ce qui est porté aujourd'hui est une version beaucoup plus réduite et beaucoup plus pauvre de ce qui était porté avant 1959.

Les bijoux tibétains de nos jours

bracelet-tibetain-bouddhiste

Les femmes tibétaines et népalaises, toujours soucieuses de leur apparence, se parent ainsi de bijoux ornés de pierres naturelles ou de symboles spirituels forts, tels le pendentif orné de signes auspicieux ou une bague représentant un mantra bouddhiste (souvent les deux). 

On les nomme "bijoux tibétains" en raison de leur appartenance à la religion bouddhiste et aux enseignements du Bouddha car en réalité, la plupart des bijoux dits « tibétains » sont fabriqués au Népal. Le Bouddha étant omniprésent au Népal, c'est tout naturellement que les népalais ont choisi cette empreinte religieuse pour orner leurs bijoux

Avec le temps et la religion, les bijoux se sont davantage distingués par l'appartenance du peuple tibétain à la religion bouddhiste et aux enseignements du Bouddha.

C'est pour cette raison que la plupart des bijoux tibétains actuels reflètent cet état d'esprit, et les mantras et signes de bon augure sont constamment représentés sur les pendentifs, ou les bagues. Les colliers tibétains eux sont plus neutres généralement, et sont simplement ornés de pierres naturelles. Les bracelets tibétains traditionnels sont souvent ornés de mantras et/ou pierres naturelles ou reconstituées.

Pourquoi porter un bijou tibétain ?

"Porter un pendentif tibétain ou une bague à connotation bouddhiste ne vous apportera pas l'éveil !"

Les artistes et artisans tibétains qui fabriquent ces jolis bijoux ethniques bouddhistes ont une prédilection pour la turquoise (pierre que l'on trouve en grande quantité au Tibet), le lapis lazuli et le corail. 

Beaucoup de bijoux tibétains sont ainsi fabriqués avec ces pierres. Néanmoins, la turquoise tibétaine devenant rare et extrêmement chère, il n'est pas rare que les népalais utilisent la howlite teintée en guise de turquoise, ceci est généralement indiqué sur la fiche du produit sur Eveil Oriental.

Des bijoux riches en symboles Inspirés des symboles tibétains et nombreux symboles bouddhistes, les bijoux tibétains (bracelet tibétain, collier et mala tibetain, pendentif tibétain, bague tibétaine, boucles d’oreilles tibétaines) sont fabriqués à la main, au Népal ou au Tibet, par des associations locales employant des personnes nécessiteuses, ainsi que des petits artisans et entrepreneurs, d'une façon éthique, sans exploitation d'enfants, ni adultes. 

Comment fabrique-t-on un bijou tibétain bouddhiste ?

La plupart des bijoux tibétains sont conçus à la main de A à Z. Que ce soit pour la confection de l'anneau d'une bague, la forme d'un pendentif, la taille des pierres, et le sertissage. 

Le métal est fondu et ajusté à la forme souhaitée, puis les pierres ou autres pièces de métal sont soudées et collées, une à une.

C'est pour cette raison que les bijoux fabriqués au Népal ne sont jamais identiques, et qu’ils n’ont pas un look homogène sur la même série du même bijou, à l’inverse des bijoux chinois qui sont moulés avec des machines.

Nous proposons une très grande diversité de bijoux bouddhistes, mais bien entendu, ces bijoux n’ont pas vertu à vous éveiller.

Porter un bijou fabriqué au Népal ou représentant des signes de bon augure ne devrait pas se résumer à un phénomène de mode, mais être accompagné d’un profond engagement à s’améliorer. Nos bijoux du Tibet sont fabriqués avec plusieurs métaux : le métal blanc ou jaune qui est la matière de base de quasi tous les bijoux tibétains, agrémentés de cuivre et laiton selon les modèles, et ornés de pierres naturelles.

Il y a 518 produits.

Affichage 1-24 de 518 article(s)
Filtres actifs

Référence: PT24

Pendentif tibétain fleur 8 signes auspicieux

Pendentif tibétain fleur 8 signes auspicieux en métal et pierres Ce pendentif est fabriqué avec des éclats de turquoise et corail. Hauteur pendentif 5 cm Largeur pendentif 4 cm Monté SANS cordelette En métal sans nickel Fabriqué au Népal

(1 avis)
Prix 27,90 €
Détails
Disponible

Référence: BT12

Bague tibétaine Symbole Om

Bague tibétaine Symbole Om en métal et laiton Largeur bague environ 2 cm Taille ajustable de 55 à 60 En métal blanc sans nickel et laiton Travail artisanal, peut comporter quelques défauts Fabriqué au Népal

(2 avis)
Prix 11,00 €
Détails
Disponible