Les différents symboles tibétains et leur signification dans le bouddhisme

Le Dorjé vajra tibétain

Ce mot signifie "foudre" et "diamant". Cet instrument lithurgique est utilisé dans les rituels tibétains, il symbolise les méthodes et moyens habiles mis en oeuvre pour atteindre l'Eveil, alors que la Cloche signifie la Sagesse. 

Le Vajra symbolise "une détermination indomptable à atteindre l'Eveil qui peut détruire toutes les illusions.

La forme du dorjé tibétain est symétrique, les deux têtes pyramidales représentant le samsara et le Nirvana, lesquels s’annulent en son centre grâce à l’anneau de la Vacuité.

Posséder un dorjé bouddhiste chez soi aurait des vertus positives contre les attaques diverses que nous subissons.

Les extrémités composées de rayons à cinq branches symbolisent les cinq sagesses. Les branches opposées se rejoignent en un grain central qui représente à la fois le germe de l'esprit et le coeur de l'univers.

Lorsque les branches sont évasées au bout, on parle de vajra de sagesse courroucée.

dorje vajra bouddhiste sur socle ref12-3

Le Om tibétain

Le Om est le son fondamental de l'Univers, il purifie toutes les actions négatives commises par notre corps, ainsi que les canaux et perceptions.

Le Om est une syllabe sanskrite que l'on retrouve dans plusieurs religions. Ce son est toujours utilisé lors de cérémonies tibétaines, prononcé seul ou avec son mantra OM MANI PADME HUNG

Le mala tibétain bouddhiste

Le mala tibétain est un rosaire de 108 perles utilisé pour la récitation des mantras. On le trouve avec ou sans compteur. 


mala-tibetain-bouddhiste

Le moulin à prières tibétain


Le moulin à prières bouddhiste est de forme cylindrique et contient des mantras (prières tibétaines). 
L'objectif est de faire tourner le moulin afin de mettre en mouvement l'énergie et faire ainsi bénéficier tous les êtres des bienfaits de leur action.

moulin-a-priere-tibetain

Le noeud infini tibétain ou noeud sans fin


Le noeud infini dans le bouddhisme représente l'interdépendance de toute chose, la loi de cause à effets.
Tout est ainsi relié : la Terre et le Ciel, le Haut et le Bas. 

 

Le Kalachakra tibétain

Le kalachakra nous relie à tous les êtres et toutes les formes de vie. Sa Sainteté le Dalaï Lama explique comment ce système de méditation, considéré comme suprême dans le bouddhisme tibétain, est fondé sur le développement d’une compassion qui embrasse tous les êtres, exprimant l’amour de Bouddha "illimité et relié à tout".