Moulins à Prières tibétains

Flux RSS

Aucun flux RSS ajouté

Moulins à Prières tibétains Il y a 124 produits.

Les moulins à prières tibétains bouddhistes

 

Quelles sont les origines du moulin à prières bouddhiste ?


Les premiers moulins à prières ont été utilisés en Chine et au Tibet jusqu’au 4è siècle. Le concept du moulin à prières signifie littéralement « tourner la roue du Dharma » comme le précisent les enseignements du Bouddha.
Selon la tradition tibétaine, la lignée du moulin à prières remonte au célèbre maître indien, Arya Nagarjuna.
Les textes tibétains indiquent également que la pratique a été enseignée par les maîtres bouddhistes indiens Tilopa et Naropa ainsi que par les maîtres tibétains Marpa et Milarepa, disciples du Bouddha.

Qu’est ce qu’un moulin à prières tibétain ?

Un moulin à prières (ma...

Les moulins à prières tibétains bouddhistes

 

Quelles sont les origines du moulin à prières bouddhiste ?


Les premiers moulins à prières ont été utilisés en Chine et au Tibet jusqu’au 4è siècle. Le concept du moulin à prières signifie littéralement « tourner la roue du Dharma » comme le précisent les enseignements du Bouddha.
Selon la tradition tibétaine, la lignée du moulin à prières remonte au célèbre maître indien, Arya Nagarjuna.
Les textes tibétains indiquent également que la pratique a été enseignée par les maîtres bouddhistes indiens Tilopa et Naropa ainsi que par les maîtres tibétains Marpa et Milarepa, disciples du Bouddha.

Qu’est ce qu’un moulin à prières tibétain ?

Un moulin à prières (mani korlo en tibétain) est un objet culturel utilisé par les Tibétains pratiquant le bouddhisme.
Il se compose d'un cylindre le plus souvent en métal ou cuivre, rempli de mantras et prières bouddhistes qui tourne librement autour d'un axe.
La chaîne sur le côté du moulin et qui se termine par un morceau de laiton ou bronze s'appelle un "gouverneur". C'est la partie qui permet de lancer le cylindre du moulin à prières et qui permet aussi de stabiliser la rotation.

Traditionnellement, un mantra est inscrit en tibétain sur la partie externe du moulin à prières. Le mantra "Om mani pedme hum" est le mantra le plus souvent représenté, mais d’autres mantras peuvent également figurer sur le moulin.

A quoi sert un moulin à prière ?

"Faire tourner un moulin à prières, c'est réciter une prière."

Et la prière peut être n'importe laquelle, pourvu qu'elle soit bénéfique.
Le fait de faire tourner un moulin à prières permet de libérer l'énergie positive accumulée dans les mantras qu'il contient. Une seule rotation permet de lire autant de formules sacrées (ou mantras) que plusieurs heures de récitation.
Les moulins à prières tibétains servent donc à accumuler de la sagesse et des mérites.
Le moulin à prières tibétain à, de ce fait, la même valeur spirituelle que de réciter la prière du mantra, la prière étant censée se répandre ainsi dans les airs comme si elle était prononcée.

Comment utiliser un moulin à prière tibétain, comment l'actionner ?

La méthode spirituelle pour ceux qui pratiquent avec un moulin à prières est très spécifique (avec de légères variations selon les différentes lignées bouddhistes). Le praticien fait le plus souvent tourner la roue dans le sens des aiguilles d'une montre, car la direction dans laquelle les mantras sont écrits est celle du mouvement du soleil à travers le ciel.


En de rares occasions, des pratiquants tantriques avancés tels que Senge Dongma, le Dakini au visage de lion, font tourner les moulins à prières dans le sens anti-horaire pour manifester une énergie protectrice plus courroucée.
Lorsque le pratiquant tourne la roue, il est préférable de concentrer son esprit et de répéter le mantra Om Mani Padme Hum. Non seulement cela augmente le mérite gagné par l'utilisation de la roue, mais c'est une technique de stabilisation de l'esprit qui entraîne l'esprit pendant que le corps est en mouvement.
Synchroniser le mantra Om Mani Pedme Houm avec la pleine conscience et la motivation «Bodhicitta» améliore considérablement les effets du moulin à prières.
Cependant, il est dit que même tourner un moulin à prières pendant qu'on est distrait a des avantages et des mérites, et il est indiqué dans le texte de la lignée que


« même les insectes qui traversent l'ombre d'un moulin à prières en tireront des avantages"


Chaque révolution est aussi méritoire que de lire l'inscription à voix haute autant de fois qu'elle est écrite sur le rouleau, et cela signifie que plus il y a de mantras Om Mani Padme Hum à l'intérieur d'un moulin à prières, plus il est puissant.
Il est préférable de tourner la roue avec un rythme doux et pas trop vite ou frénétiquement. Tout en tournant doucement, on garde à l'esprit la motivation et l'esprit de compassion et de bodhitchitta (l'esprit noble qui aspire à la pleine illumination pour le bénéfice de tous les êtres).


Quelle est la prière indiquée sur le rouleau du moulin ?

La prière ou le mantra qui sont imprimés sur les rouleaux sont variables, mais ce sont uniquement des prières de bon augure et bénéfiques à tous les êtres vivants.
Le mantra de Chenrezi est souvent représenté sur le moulin, alors que les mantras à l'intérieur sont généralement de longs mantras ou textes tibétains.

Quels sont les bienfaits d'un moulin à prière bouddhiste ?

Les avantages attribués à la pratique de tourner la roue sont vastes. Non seulement cela aide la sagesse, la compassion et la bodhicitta à apparaître chez le pratiquant, mais il améliore également les siddhis (pouvoirs spirituels tels que la clairvoyance, la précognition, la lecture des pensées des autres, etc.).
Le praticien peut répéter le mantra ou la prière autant de fois que possible pendant la rotation de la roue, stabilisant un esprit calme et méditatif.
À la fin d'une séance de pratique de méditation, la tradition bouddhiste tibétaine fait une dédicace de tous les mérites accumulés lors de la pratique au profit de tous les êtres sensibles. Puis le pratiquant récite le mantra Om Ah Hum 3 fois. C'est la coutume chez les Tibétains à la fin de toute pratique bouddhiste, y compris la pratique du moulin à prières, selon les enseignements du Bouddha.


Comment choisir son moulin à prières ?

Le choix d’un moulin à prières tibétain reste très personnel, et aussi pratique.


Les moulins à prières bouddhistes « à main » ou moulins "mani"

moulin-a-priere-tibetain

Ils sont de différentes tailles, du plus minuscule au plus gros. Il sera choisi en fonction de sa propre capacité à faire tourner le moulin (plus il est gros, plus il est également lourd). On les trouve en cuivre, en bois, en laiton ou en matériaux mixes.

Les moulins à prières de table

moulin-a-prieres-de-table-turquoise

Ils offrent la possibilité à chacun de faire tourner la roue selon son désir. Ils peuvent être posés sur des surfaces planes, à la vue de chacun.


Les moulins à prières muraux

Ils sont souvent disposés sur une trajectoire. Là aussi, on peut ainsi facilement tourner la roue du Dharma lorsqu’on passe à côté du moulin.


Au Népal, les moulins à prières souvent disposés en longues séries sont mis en mouvement l'un après l'autre par le fidèle qui passe devant eux. Le fidèle déplace les moulins à prières avec sa main droite. Et le moulin à prières doit être tourné dans le sens des aiguilles d'une montre, afin que le mantra soit lu dans le sens où il a été écrit.


Parmi la multitude de moulins à prières présents sur le marché, on distingue différents modèles correspondant aux 4 éléments.

  • Le moulin à prière à main correspond à la terre.

moulin-a-prieres-bouddhisme

  • Le moulin à prière à vent est de l’élément air. Il se compose de parties concaves sur les extrémités du moulin, permettant ainsi à l’air de s’engouffrer et faire tourner le moulin. Il est dit que quiconque touche ce moulin voit son karma purifié.

moulin-a-priere-a-vent

  • Le moulin à prières dit « de feu ». Ce sont les moulins qui fonctionnent à l’énergie solaire et électrique. Ils ont l’avantage de pouvoir fonctionner jour et nuit pour les moulins électriques.

moulin-a-priere-bouddhiste-electrique

  • Les moulins à prières à « eau ». Ce sont des moulins qui tournent par la force de l’eau, un peu comme les moulins traditionnels à faine. On peut également disposer de prières bouddhistes à l’intérieur d’une sphère et les poser sur un étang, ou dans l’océan pourquoi pas. Il est dit de ces moulins qu’ils purifient les eaux avec lesquelles ils sont en contact.

moulin-a-priere-bouddhiste-a-eau

Lire la suite
  • Moulin à prières tibétain mural

    Un moulin à prières (mani korlo en tibétain) est un objet culturel utilisé par les Tibétains pratiquant le bouddhisme.

    Le moulin à prières traditionnel est constitué d'un cylindre rempli de mantras et pouvant tourner librement autour d'un axe.

    Selon les croyances associées à cet objet, actionner un tel moulin a la même valeur spirituelle que de réciter la prière du mantra, la prière étant censée se répandre ainsi dans les airs comme si elle était prononcée.

    Les moulins à prières tibétains souvent disposés en longues séries sont mis en mouvement l'un après l'autre par le fidèle qui passe devant eux. Le fidèle déplace les moulins avec sa main droite. Et le moulin doit être tourné dans le sens des aiguilles d'une montre, afin que le mantra soit lu dans le sens où il a été écrit.

    Nos moulins à prières bouddhistes de type "mural" sont conçus pour être fixés contre un mur grâce à un crochet se situant à l'arrière. Ils ne sont pas fabriqués pour être mis à l'extérieur, à moins qu'ils ne soient protégés des aléas climatiques.

    La plupart des moulins à prières tibétains sont fabriqués artisanalement et sont démontables.

  • Moulins à prières tibétain à main

    Un moulin à prières (mani korlo en tibétain) est un objet culturel utilisé par les Tibétains pratiquant le bouddhisme. Le moulin à prières traditionnel est constitué d'un cylindre rempli de mantras et pouvant tourner librement autour d'un axe. Selon les croyances associées à cet objet, actionner un tel moulin a la même valeur spirituelle que de réciter la prière du mantra, la prière étant censée se répandre ainsi dans les airs comme si elle était prononcée. Les moulins souvent disposés en longues séries sont mis en mouvement l'un après l'autre par le fidèle qui passe devant eux. Le fidèle déplace les moulins avec sa main droite. Et le moulin doit être tourné dans le sens des aiguilles d'une montre, afin que le mantra soit lu dans le sens où il a été écrit.

  • Moulin à prières tibétain de table

    Un moulin à prières (mani korlo en tibétain) est un objet culturel utilisé par les Tibétains pratiquant le bouddhisme. Le moulin à prières traditionnel est constitué d'un cylindre rempli de mantras et pouvant tourner librement autour d'un axe. Selon les croyances associées à cet objet, actionner un tel moulin a la même valeur spirituelle que de réciter la prière du mantra, la prière étant censée se répandre ainsi dans les airs comme si elle était prononcée. Les moulins souvent disposés en longues séries sont mis en mouvement l'un après l'autre par le fidèle qui passe devant eux. Le fidèle déplace les moulins avec sa main droite. Et le moulin doit être tourné dans le sens des aiguilles d'une montre, afin que le mantra soit lu dans le sens où il a été écrit.

par page
Résultats 1 - 12 sur 124.
Résultats 1 - 12 sur 124.