Mala tibétain 108 Graines de RAKTU

 
Mala tibétain en graines de RAKTU
Chaque perle a un diamètre de 8 mm, le mala mesure 35 cm de long environ (soit 70 cm au total),
108 perles + la perle du Guru
Selon les textes anciens du Vajrayana et plus précisément ceux du Gourou Rimpotché, chaque Mala servirait plus précisément une pratique, en voici quelques exemples : Le Mala en graine de Bodhi est le seul adapté à toutes les pratiquesLe Mala en coquillage, terre, graine ou bois est davantage adapté aux pratiques de méditationLe Mala en Dzi peut remplacer n’importe quelle pierreLe Mala en cristal de Roche est utilisé pour la pratique des purification Il est fortement déconseillé de réaliser des malas tibétains avec plusieurs perles, car au-delà d’un aspect réjouissant pour l’œil, le résultat de la pratique pourrait s’avérer aussi mitigé que la diversité des perles !Selon certains textes anciens, certains malas démultiplieraient le karma, les malas en graine multiplierait le karma positif par 20 millions, ceux en perles le multiplierait par 100 millions… Avant toute utilisation, il est préconisé de faire bénir son mala par un moine, et si cela n’est pas possible immédiatement, tout au moins le bénir soi-même afin de l’imprégner de notre propre énergie et au moyen d’un mantra.N’utilisez pas de mala qui ne possède pas les 108 perles, ni un mala abîmé, ni un mala ayant appartenu à quiconque. Un mala est un objet bouddhiste très personnel qui ne doit pas être prêté. 
 Comment utiliser un mala ?
Le mala tibétain est un objet de rituel bouddhiste ; il sert à compter les prosternations, respirations ou pensées perturbatrices. On le tient de la main gauche et on fait défiler les perles une à une avec le pouce.
Les pratiquants du Vajrayana ont besoin, pour leur pratique, d’un mala avec compteur ou compteurs séparés. C’est un accessoire qui souvent se différencie du mala, par une perle de couleur différente, ou une petite cloche ou dorje. Ces compteurs servent à mémoriser le nombre de mantras récités lors de la pratique. Pour chaque mantra récité, le pratiquant avance une perle.
Lorsqu’il a fait le tour du mala, il a donc récité 108 mantras, mais seuls 100 seront comptabilisés, les 8 restants seront pour les éventuels ratés, oublis… Ces 100 mantras seront alors stockés sur le compteur de dizaine (le dorjé). Lorsque 10 tours de mala ont été faits, le compteur est plein et doit être vidé. Pour ce faire, il faut avancer une perle sur le second compteur, le compteur de centaine (la cloche).
Au bout de 10000 mantras, le compteur de centaine sera alors plein ! Pour le vider, il faut une pince à mala à insérer entre la perle du Gourou (la plus grosse perle du mala) et la perle d’à côté. Ainsi, tous les 10000 mantras, on déplace la pince d’une perle. Lorsque la pince est à la 10ème perle, on a récité 100 000 mantras, ce qui est le minimum pour les pratiquants du Vajrayana et du Ngondro.
Les malas de poignets servent à compter les prosternations, ce qui est plus pratique. 
 

wn16

Neuf

11 Produits

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 19 points de fidélité. Votre panier totalisera 19 points de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,95 €.


19,90 € TTC

Découvrez également

Nos clients ont aussi acheté ces articles