Qu’est-ce qu’un mala de prières tibétain ?

mala-tibetain-signification

Le mala est le rosaire du bouddhiste, au même titre que le chapelet pour un chrétien, un objet indispensable au moine et au pratiquant du Bouddhsme qui ne s’en séparent jamais et le tiennent enroulé au poignet ou à la main ou autours du cou.

Le mala bouddhiste est avant tout un objet utilitaire : il sert de support physique à la récitation des mantras, il permet de les compter grâce aux compteurs souvent adossés au mala. 

Egrener un mala de prières devient presque un automatisme chez certains pratiquants, un automatisme qui se met en œuvre dès que les mains sont libres.

Le nom « mala » en tibétain signifie « guirlande », nom donné ainsi puisque le mala est une succession de perles enfilées.

Quelle est la signification d’un mala ?

  • La plus grosse perle représente la connaissance de la vacuité. Elle se différencie sur les malas par sa taille, elle est souvent plus grosse et en fin de la chaîne.
  • Le petit cône accolé à cette perle représente la vacuité elle-même.
  • Le cordon qui tient chacune des graines ou perles est composé d’une tresse de 3 fils, ces fils symbolisent les trois corps du Bouddha (Corsps Absolu, Corps de Gloire et Corps d’Emanation).
  • Certains malas tibétains sont montés avec 5 fils qui représentent les 5 sagesses ou les 5 familles de Bouddhas (bouddha, vajra, joyau, lotus et activité)
  • Enfin, on trouve des malas bouddhistes montés avec 9 fils, symboles du Bouddha primordial Vajradhara et les 8 autres grands bodhisattvas.

Signification des compteurs associés au mala tibétain 

compteur-pour-mala

  • Le compteur qui se termine par un petit vajra représente les moyens habiles et la compassion
  • Le compteur qui se termine par une petite cloche symbolise la vacuité et la connaissance.
  • Les 10 anneaux sur chaque compteur (20 au total) servent à comptabiliser les mantras (une série de 10 pour les dizaines, l’autre série de 10 pour les centaines).

Comment choisir son mala tibétain ?

Les graines qui composent les malas sont de différentes matières.

  • En bois (santal, cèdre..)
  • En pierres semi-précieuses diverses, dont le cristal
  • En os de Yak
  • En graines de lotus, graine de l’arbre de Bodhi, rudraska, raktu…

En fonction de l’objectif que l’on s’est fixé, on utilisera tel type de mala.

  • Le mala en cristal de roche est surtout utilisé pour les purifications.
  • Les malas en bois sont utilisés dans toutes les circonstances (prières, cérémonies).
  • Les malas en graines diverses sont utilisés pour les cérémonies, les authentiques malas en graine de Bodhi étant les plus précieux.
  • Les malas montés avec des pierres semi-précieuses sont utilisés pour la guérison, les perles étant choisies en fonction du mal à soulager.

Comment utiliser un mala tibétain ?

signification mala

Le mala tibétain se tient toujours avec la main gauche. 

On égrène le mala d’une seule main, en faisant glisser sur l’index les graines une à une à l’aide du pouce. Les graines doivent impérativement être tirées vers soi. Cela signifie que l’on tire les êtres hors de la souffrance.

A chaque graine correspond un mantra, ce qui signifie qu'on aura récité 108 mantras pour un tour complet de mala.

Ce qu'il ne faut JAMAIS FAIRE avec un mala

  1. Utiliser son mala avec la main droite. Un mala tibétain s'utilise exclusivement avec la main gauche.
  2. Prêter ou donner son mala. Un mala de prières est un objet sacré et personnel, il ne doit jamais être prêté ou donné !
  3. Utiliser un mala monté avec plusieurs pierres différentes. Pour des raisons simples, plus vous diversifiez les perles, plus votre méditation aura des chances d'être aussi dispersée que la variété des perles utilisées.
  4. Utiliser un mala sans l'avoir préalablement béni (ou fait bénir). Un mala bouddhiste doit être imprégné d'une énergie saine et bienveillante. Si vous n'avez pas de centre bouddhiste à proximité, ou de maître dans vos connaissances, vous pouvez néanmoins bénir votre mala vous-même. Il s'agit simplement de le charger en énergie positive par une méditation pratiquée avec le coeur ou pratiquer un rituel de purification selon vos croyances.
  5. Ne jamais utiliser un mala qui ne contiennent pas 108 perles !

Pourquoi un mala a-t-il 108 perles ?

C'est une question souvent posée avec des centaines de réponses. Le nombre 108 a des significations apparemment illimitées dans diverses croyances philosophiques, scientifiques et religieuses. 

Voici les principales raisons évoquées au fait des 108 perles composant le mala tibétain.

  • Dans l’alphabet sanskrit : Il y a 54 lettres dans l'alphabet sanskrit. Chacun a un masculin et un féminin, Shiva et Shakti. Ainsi, 54 multiplié par 2 donne 108.
  • Le Chakra du cœur : Les chakras sont les intersections des lignes d'énergie, et on dit qu'il y a un total de 108 lignes d'énergie convergeant pour former le chakra du cœur. L'un d'eux, sushumna, mène au chakra de la couronne et est considéré comme le chemin de la réalisation de soi.
  • Soleil et Terre : le diamètre du Soleil est 108 fois le diamètre de la Terre. La distance du Soleil à la Terre est de 108 fois le diamètre du Soleil.
  • Lune et Terre : La distance moyenne de la Lune à la Terre est de 108 fois le diamètre de la Lune.
  • Planètes et maisons : En astrologie, il y a 12 maisons et neuf planètes. Douze multiplié par neuf égale 108.
  • Puissances de 1, 2 et 3 : en mathématiques, 1 à la puissance 1 est égal à 1, et 2 à la puissance 2 (ou 2 x 2) est égal à 4, et 3 à la puissance 3 (3 x 3 x 3) est égal à 27. Par conséquent, 1 x 4 x 27 = 108.
  • Nombre Harshad : 108 est un nombre Harshad, qui est un entier divisible par la somme de ses chiffres (Harshad vient du sanskrit et signifie « grande joie »).
  • Fleuve Ganga : Le fleuve sacré Ganga s'étend sur une longitude de 12 degrés (79° à 91°) et une latitude de 9 degrés (22° à 31°). Encore une fois, si vous suivez les calculs, 12 multiplié par neuf égale 108.
  • 1, 0 et 8 : certains disent que 1 représente Dieu ou une Vérité supérieure, 0 représente la vacuité ou la plénitude dans la pratique spirituelle, et 8 représente l'infini ou l'éternité.
  • Pranayama : si l'on est capable d'être si calme dans la méditation de façon à ce qu'il n'y ait que 108 respirations par jour, l'illumination viendra.